Les Vélos et l'avion

Publié le par stephane

Départ de France

Nous sommes partis (mon amie et moi) en Turquie en avion. Il a donc fallu emballer les vélos.  La compagnie KLM a exigé que les vélos soient emballés dans leur carton prévu pour et vendu 20 euros pièce, s'il vous plait !!. Pour notre premier voyage à vélo, ce "détail" du transport en avion nous angoissait un peu, nous sommes donc allés à Lyon réccupérer les cartons pour nous préparer. Comme vous le voyez sur la photo l'opération est simple: faire entrer le vélo dans le carton !

Heureusement, les cartons KLM sont bien conçus, les vélos entrent sans enlever les roues. Il suffit de tourner le guidon, enlever les pédales et le tour est joué, sans oublier de dégonfler les pneus !. Il y a même des poignées pour porter le carton fermé.

Arrivée à Istambul

Notre avion atterri  vers 23h30 à Istambul en Turquie.

Les cartons d'emballage des vélos ne sont pas en très bon état à l'arrivée à l'aéroport d'Istambul mais les vélos, eux, sont intacts.

Par internet depuis la France, nous avons réservé un hôtel dans la ville et un chauffeur avec un taxi nous attend. Nous avions précisé que nous avions deux vélos avec nous, le taxi est donc suffisemment grand pour les charger. Nous mettons même les deux cartons d'emballage KLM dans la camionette. Effectivement, étant novices dans le transport de vélos par avion, nous nous demandons comment nous allons pouvoir prendre l'avion du retour si nous ne trouvons pas le moyen d'entreposer les cartons KLM quelque part pour les réccupérer au retour. Heureusement, notre hôtel acceptera de les garder un mois en attendant notre retour.

Départ de Turquie

Au moment du départ, la négociation avec l'hôtel pour nous emmener à l'aéroport avec les vélos et les cartons d'emballage a été plus "houleuse". Effectivement, nous ne venions plus dormir et dépenser chez eux, pourquoi nous faciliter la tâche ?

Je ne me rappelle plus de la somme qu'ils nous avaient demandé mais ça nous avait parru chère. Nous prenions l'avion à 5h30 du matin et nous ne pouvions pas trop discuter...

A l'aéroport, nous emballons les vélos dans leur carton avec un bon renfort de scotch. Nous ne sommes pas en avance et échappons pour cela de peu à la réouverture des cartons à la douane turque.

A l'arrivée en France, après avoir certainement été ouverts, les cartons seront complètement explosés mais les vélos en bon état.

Conclusion de cette 1ère expérience de transport aérien de vélos:

- Si la compagnie aérienne ne l'impose pas, ne pas emballer les vélos. Les transporteurs feront plus attention à un vélo qu'à un carton ! Vu l'état des cartons à l'arrivée, nous avons eu de la chance que les vélos ne soient pas abîmés à l'aller ou au retour.

- Nous avons eu de la chance que l'hôtel veuille bien garder nos cartons d'emballages pendant un mois. Depuis, des cyclotouristes "avertis" nous ont donné une combine pour emballer des vélos: réccuppérer des cartons sur place et faire un emballage avec des rouleaux de célophane ou du gros scotch.

- Essayer de trouver des vols qui arrivent en journée afin de pouvoir partir directement sur le vélo. C'est les horaires de nos vols qui ont beaucoup compliqué les choses.

Le transport de vélos en avion reste, à mon avis, un mauvais moment du voyage à passer.

 


 Sommaire TURQUIE  -  ACCUEIL

Publié dans Turquie2004

Commenter cet article